Browsing Category

Portrait de créateur

Portrait de créateur

Rencontre avec Raphaëlle H’Limi

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-1

Si vous êtes Bressuiraise, vous n’avez pas pu passer à côté de cette information dans la presse locale, Raphaëlle H’Limi, créatrice de mode a ouvert sa boutique Le Grand Magasin, devant les halles du marché. Vous imaginez bien, que je ne pouvais pas passer à côté sans y jeter un coup d’oeil. Qui plus est, une créatrice de renommée internationale qui s’installe à Bressuire, c’est quand même du jamais vu. Après un rapide tour dans sa boutique accompagnée d’Amélie, j’y suis retournée seule avec mon carnet, un stylo et mon appareil photo pour vous présenter son parcours, son travail et sa boutique atelier.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-2

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis née et j’ai grandi à Paris.Après un BTS à l’Ecole Duperré, j’ai déménagé en Belgique pour intégrer La Cambre, où j’ai étudié pendant trois ans.Après plusieurs stages (Christian Dior, Martin Grant, Véronique Leroy…), en 2006, je suis rentrée à l’IFM (Institut Français de la Mode) où nous étions seulement trois français. Les cours proposés étaient uniquement en anglais. Pendant un an, j’ai élaboré un projet avec La Charentaise, puis travaillé avec Louis Vuitton pour un workshop dédié au développement de la chaussure. Pour valider le diplôme, j’ai décroché un stage en Italie chez Emilio Pucci, sous la direction de Matthew Williamson. Ensuite, je travaille comme styliste chez Maje. En 2010, je remporte le Grand Prix Création de la ville de Paris, puis je décide de lancer mon propre label. Je présente alors ma première collection en janvier 2011.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-3

Où puises-tu ton inspiration ? 

Sans hésitation, j’adore Tumblr et Pinterest.

Son style/ Comment vois-tu les femmes qui portent tes créations ?

Expérimental, graphique et coloré. « Je me considère comme une plasticienne », affirme la créatrice, spécialiste de la robe pliage, qui cite Marni et Comme des Garçons parmi ses références. « J’aime beaucoup faire des recherches sur le volume et le textile », explique-t-elle. « Le sexy, ce n’est pas trop mon créneau. Je préfère le conceptuel. »

Habiller une femme artiste et non une femme objet.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-6

Toujours graphique et résolument moderne, la marque habille les filles créatives du monde entier et sa fraicheur renouvelle le panorama de la mode actuelle.

Les femmes créatives qui vont oser et tout faire pour se plaire à elle-même et pas seulement qu’aux hommes

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-5

Vos projets

A la rentrée, je souhaite proposer des ateliers créatifs dans mon atelier/boutique de Bressuire. Ces ateliers seront proposés en soirée, autour de 10 thèmes (customisation de tote bag, origami, coussins etc.). Les ateliers seront collectifs, maxi 6 à 8 personnes. Pour être au courant des dates, pensez à vous inscrire à la newsletter. ;))

Edit : la liste des ateliers est en ligne juste ici, dépêchez-vous les places sont limitées :) (Pour accéder à la page, entrez le mot de passe : atelier2015)

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-8

Un conseil mode pour mes lectrices, le look de l’été à adopter ? 

Une veste kimono, un short, un chapeau et des sandales compensées (style Marni).

Où vous retrouver ? 

A la boutique, Le Grand Magasin situé 24 rue Jean Jaurès à Bressuire, sur Facebook, sur Instagram,  et sur son site internet.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-7

Un immense merci à Raphaëlle pour m’avoir ouvert les portes de sa boutique/atelier et pour avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Personnellement, j’ai eu un véritable coup de coeur pour l’ambiance qui se dégage dans la boutique. Et vous, que pensez-vous de ces créations ?

 

Portrait de créateur

Rencontre avec Raphaëlle H'Limi

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-1

Si vous êtes Bressuiraise, vous n’avez pas pu passer à côté de cette information dans la presse locale, Raphaëlle H’Limi, créatrice de mode a ouvert sa boutique Le Grand Magasin, devant les halles du marché. Vous imaginez bien, que je ne pouvais pas passer à côté sans y jeter un coup d’oeil. Qui plus est, une créatrice de renommée internationale qui s’installe à Bressuire, c’est quand même du jamais vu. Après un rapide tour dans sa boutique accompagnée d’Amélie, j’y suis retournée seule avec mon carnet, un stylo et mon appareil photo pour vous présenter son parcours, son travail et sa boutique atelier.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-2

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis née et j’ai grandi à Paris.Après un BTS à l’Ecole Duperré, j’ai déménagé en Belgique pour intégrer La Cambre, où j’ai étudié pendant trois ans.Après plusieurs stages (Christian Dior, Martin Grant, Véronique Leroy…), en 2006, je suis rentrée à l’IFM (Institut Français de la Mode) où nous étions seulement trois français. Les cours proposés étaient uniquement en anglais. Pendant un an, j’ai élaboré un projet avec La Charentaise, puis travaillé avec Louis Vuitton pour un workshop dédié au développement de la chaussure. Pour valider le diplôme, j’ai décroché un stage en Italie chez Emilio Pucci, sous la direction de Matthew Williamson. Ensuite, je travaille comme styliste chez Maje. En 2010, je remporte le Grand Prix Création de la ville de Paris, puis je décide de lancer mon propre label. Je présente alors ma première collection en janvier 2011.

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-3

Où puises-tu ton inspiration ? 

Sans hésitation, j’adore Tumblr et Pinterest.

Son style/ Comment vois-tu les femmes qui portent tes créations ?

Expérimental, graphique et coloré. « Je me considère comme une plasticienne », affirme la créatrice, spécialiste de la robe pliage, qui cite Marni et Comme des Garçons parmi ses références. « J’aime beaucoup faire des recherches sur le volume et le textile », explique-t-elle. « Le sexy, ce n’est pas trop mon créneau. Je préfère le conceptuel. »

Habiller une femme artiste et non une femme objet.
Rencontre avec Raphaelle H'Limi-6

Toujours graphique et résolument moderne, la marque habille les filles créatives du monde entier et sa fraicheur renouvelle le panorama de la mode actuelle.

Les femmes créatives qui vont oser et tout faire pour se plaire à elle-même et pas seulement qu’aux hommes

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-5

Vos projets

A la rentrée, je souhaite proposer des ateliers créatifs dans mon atelier/boutique de Bressuire. Ces ateliers seront proposés en soirée, autour de 10 thèmes (customisation de tote bag, origami, coussins etc.). Les ateliers seront collectifs, maxi 6 à 8 personnes. Pour être au courant des dates, pensez à vous inscrire à la newsletter. ;))

Edit : la liste des ateliers est en ligne juste ici, dépêchez-vous les places sont limitées :) (Pour accéder à la page, entrez le mot de passe : atelier2015)

Rencontre avec Raphaelle H'Limi-8

Un conseil mode pour mes lectrices, le look de l’été à adopter ? 

Une veste kimono, un short, un chapeau et des sandales compensées (style Marni).

Où vous retrouver ? 

A la boutique, Le Grand Magasin situé 24 rue Jean Jaurès à Bressuire, sur Facebook, sur Instagram,  et sur son site internet.
Rencontre avec Raphaelle H'Limi-7
Un immense merci à Raphaëlle pour m’avoir ouvert les portes de sa boutique/atelier et pour avoir pris le temps de répondre à mes questions !
Personnellement, j’ai eu un véritable coup de coeur pour l’ambiance qui se dégage dans la boutique. Et vous, que pensez-vous de ces créations ?
 

Lifestyle, Portrait de créateur

Green Miss 2015

Mon credo vous le savez, c’est de vous présenter mes coups de coeur et mes rencontres avec des artistes, des designers, des stylistes etc. Aujourd’hui, il n’est pas question de mode mais de l’environnement avec l’élection de Green Miss 2015. C’est une première sur le blog, mais j’ai accepté avec beaucoup de plaisir lorsque Margot m’a demandé si je pouvais parler d’elle et d’environnement. On s’est rencontré lors d’une soirée, elle travaille dans la Com’, alors le courant ne pouvait que passer.

Rencontre avec Margot

1. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 28 ans, ma terre natale est les Deux-Sèvres mais j’ai craqué pour le sud de la côte ouest et me suis installée depuis Novembre dernier à Capbreton. J’aime vivre en étant entourée par les forêts, la mer et les champs.

2. Comment as-tu entendu parler de ce concours ?

Totalement par hasard, sur le compte facebook de l’amie d’une amie l’année dernière qui s’était inscrite (non je ne suis pas geek).

En découvrant la cause environnementale que porte ce concours j’ai décidé de contacter l’équipe organisatrice et je leur ai demandé s’il y aurait une édition 2015 de prévue… me voilà donc candidate pour la première fois à un concours de Miss !

3. Qu’est ce qui t’a motivé à participer à Green Miss ?

C’est la cause environnementale qui m’a de suite motivée. Je suis déjà partie au Mexique et en Thaïlande pour intégrer des associations afin de défendre et participer à la conservation des tortues marines puis de sensibiliser les enfants à la protection de leur écosystème. Je me suis donc rendue sur place à l’autre bout de la terre et j’ai constaté avec effroi les répercussions de notre (sur)consommation sur les écosystèmes, la pollution que nous engendrons chaque jour mais aussi la vulnérabilité de certaines espèces.

Nous sommes tous responsables, c’est pourquoi agir sur le terrain pour « réparer » nos erreurs est du bon sens selon moi. J’ai rencontré des personnes formidables et c’est à l’occasion de ces actions que j’ai passé les moments les plus inoubliables jusqu’à maintenant !

IMG_7515

4. J’ai vu sur ton compte Twitter (@Margot_gu) que tu participes au nettoyage des plages, est ce que tu fais d’autres actions ?

Bien vue ! Plus précisément, je suis bénévole à la Surfrider Foundation Europe et je travaille en collaboration avec l’équipe du projet Riverine Input. C’est un projet scientifique qui vise à étudier les déchets sur le bassin versant de l’Adour. Projet Unique en Europe pour le moment. Chaque mois l’équipe part sur le terrain afin de collecter les déchets et je les aide sur cette partie mais pas uniquement. Je soutiens aussi l’équipe Riverine en les aidant sur la communication, plus particulièrement sur les relations presse.

Sinon, c’est au quotidien que je m’oblige d’agir en éco-citoyenne ; déplacements en vélo tant que les distances le permettent, diminution des déchets plastiques et cartons dans mes achats, choix de produits non nocifs pour l’environnement, etc.

5. Partir au Costa Rica, ça représente quoi pour toi ?

Le Costa Rica est un pays d’une surface de 51 000 Km2. Il ne représente que 0,03% de la superficie terrestre mais concentre près de 6% de la biodiversité mondiale ! Cette biodiversité est menacée par l’activité humaine et aujourd’hui si je m’engage pour cette cause c’est que l’on peut encore agir. Si je remporte le concours ce n’est pas pour aller me dorer la pilule mais belle et bien pour agir sur le terrain auprès des associations Sea Turtles Forever et Salve Monos qui œuvrent pour la protection des tortues marines et des singes hurleurs.

6. Si on veut voter pour toi, que doit-on faire ?

Tout simplement LIKEZ, Tweetez et partagez sur Google+ mon profil http://green-miss.com/les-candidates/margot-g/

Mais le plus important est de faire un don sur https://www.ecobole.eu/fr/greenmiss2015

Tous les dons récoltés sur la plateforme seront remis en main propre aux associations Salve Monos et Sea Turtles Forever.

unnamed

Tu sais qu’ici on est plus habitué à parler de mode ou de bonnes adresses alors pour ne pas “trop” changer nos habitudes voici d’autres questions.

7. Quelles sont tes marques “Green” préférées ?

Sans hésiter, Lavera et Weleda qui font des produits de très bonne qualité, sans paraben, sans sulfates ni silicone et bien sûre avec des ingrédients d’origine naturelle.

8. Imagine ta valise idéale pour le Costa Rica… Tu apporterais quoi ?

Comme le soleil tape dure, je m’équipe d’une crème « Laboratoires de Biarritz », une marque locale certifiée bio qui est sans dangers pour les écosystèmes marins, une carte du pays et une boussole.

9. Tu habites dans le sud-ouest, pourrais-tu nous donner un bon spot de surf ?

Le spot de « La Piste » à Capbreton avec ses blockhaus repeints, magnifique comme site !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

10. Quel est le dernier pays que tu as visité ? Qu’as-tu le plus aimé ?

La Thaïlande est ma dernière destination. C’était en 2013. Je suis restée 5 mois dans un village de pêcheurs musulmans. Ce que j’ai le plus aimé était les parties de jeux avec les enfants du village et leur sens de l’humour déjà bien développé pour leur âge.

11. Quelque chose à ajouter ?

Les p’tites tortues et les singes ont besoin de nous… tout comme nous avons besoin d’eux. Ces espèces sont vitales pour l’écosystème car elles contribuent à l’équilibre du biotope des océans et des forêts. Alors je vous remercie pour vos votes, vos soutiens et votre attention. Merci pour ces (petites) bêtes.

Merci à Margot d’avoir pris du temps pour répondre à ses questions. Et merci à vous pour votre soutien et n’oubliez pas de voter Margot !

 ♥

// Suivez-moi sur //

Twitter // Facebook // Pinterest // Google + // Instagram