Humeur

Lettre à moi-même, celle d’hier et d’aujourd’hui

Samedi midi, alors que j’essaie de photographier une nouvelle tenue, je me mets à réfléchir à la légende, que je vais bien pouvoir publier sous cette photo Instagram. Hier soir, c’était la feuille blanche tandis que ce matin, les mots s’enchaînent et les larmes coulent sur mon visage.

Ces mots font écho à ma séance de coaching. Le pouvoir des mots est impressionnant, tout comme le pouvoir de ces deux séances. Deux séances de deux heures au cours desquelles je me suis vue progresser rapidement. La première, plutôt dédiée à mon projet et un de mes rêves avec une forte connotation personnelle, la seconde, mercredi dernier était dédié à ce qui me ronge depuis tant d’années..

Le regard des autres, les autres, mes différences et moi

Ce qui est aujourd’hui une force, a été bien trop souvent un obstacle. Aujourd’hui, tel que je me vois, avec un peu de bienveillance, ce n’est pas l’image que vous avez de moi. Je suis toujours très positive et j’avance, mais derrière tout ça, il y a des faiblesses. Les fameuses valises que l’on a tous, plus ou moins remplies. Souvent, je reçois des messages pour me dire que j’ai de la chance, la chance de recevoir des cadeaux, la chance d’avoir tel truc ou telle chose. Pour moi, ce n’est pas de la chance. C’est un travail de remise en questions permanent. C’est d’ailleurs ce qui me caractérise le mieux. La remise en questions, les challenges, les objectifs, le goût de la vie, voilà comment je tiens debout aujourd’hui. Pour tenir debout, rien de mieux que des belles chaussures dorées à talons. Vous les connaissez bien, on les voit partout. Pourtant je n’aime pas être comme tout le monde, porter les mêmes choses que les autres et faire comme les autres. Je n’ai jamais été dans le moule, j’ai toujours eu des différences et celles-ci sont devenues moteur pour avancer.

A l’âge ado, les différences c’est une plaie, d’ailleurs mercredi, j’ai dû parler à cette jeune fille que j’étais, au collège. J’ai détesté cette période, l’adolescence dans toute sa splendeur ! Je me battais contre ma taille (déjà très grande), contre mes goûts vestimentaires (parfois douteux, mais je préfère sourire en revoyant les photos), et je me remettais déjà beaucoup en questions.

Après le collège, le lycée, les premiers changements, les premiers amours, les premières déceptions amicales et amoureuses. Comme au collège, je n’ai pas forcément aimé cette période. Après un début dans la mode, j’ai finalement repris des études dans la communication. Encore une fois, il a fallu se battre contre ses différences. La différence d’âge et les différences tout court !

Puis s’en suis trois ans en Bretagne, et un an au bout du monde, en Nouvelle-Zélande. Un retour à Bressuire et la suite vous la connaissez. Enfin dans les grandes lignes et c’est bien comme ça. C’est important de ne pas tout dire non plus, même si je vous dis toujours la vérité, quitte à choquer certains !

En 8 ans, depuis que j’ai commencé à écrire sur ce blog, il s’est passé tout un tas de choses, des épreuves difficiles à surmonter, des bonnes nouvelles, des rencontres, des opportunités, bref la vie a continué et ce qui n’a pas changé, c’est que je me remette toujours en questions.

Le développement personnel m’intéresse depuis longtemps. Nul besoin de communiquer dessus maintenant, seulement car la société a décidé de le mettre en avant maintenant. Je n’ai pas honte de vous dire, que ce sujet m’intéresse et que je me fais accompagner pour me trainer des valises, un peu plus légères.

Dans ces valises, il y a le moi d’avant, cette femme qui est exigeante, qui se trouve pas comme les autres, qui se trouve souvent nulle, et qui se pose plein de questions ! Dans la partie, qui concerne la nouvelle moi, il y a cette femme qui s’assume, grande, blonde et pas seulement.. Avec de belles qualités, des faiblesses, qui a décidé d’aller de l’avant et d’oser vivre sa vie et suivre ses envies. Il y a toujours de l’exigence, mais plus de bienveillance envers soi-même, des challenges, des projets, des objectifs toujours des objectifs, il y a aussi de l’indépendance et certainement un peu d’amour bien caché.

Merci Benoit pour ses séances qui me permettent d’avancer et d’oser être qui je suis ! Cet exercice sur la matrice de l’identité, bien que difficile, me permet de relativiser et de voir tout le chemin parcouru.

Merci la vie tout simplement !

Previous Post Next Post

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.