Humeur

Je vais bien, merci !

Hello ! J’espère que vous avez passé un bon dimanche et que vous avez bien profité du soleil. Ici la semaine est passée à toute vitesse et je dois vous dire que tant mieux. J’ai appris à changer quelques unes de mes habitudes puis en créer de nouvelles pour continuer ma vie.

Choisir de publier un article Humeur un dimanche soir n’a rien d’anodin ! Je vous préviens, c’est énième article que j’écris avec mon coeur et qui va certainement déplaire à la majorité, mais qu’importe.

Je vais bien, merci

Ça fait maintenant 6 mois que mon père est décédé, puis 1 mois que j’ai perdu mon travail. Pour moins que ça, certains seraient déjà en dépression ! Pour ma part (malgré des moments compliqués), j’ai décidé d’aller bien et de vivre chaque moment en pleine conscience. C’est un état d’esprit, mais j’ai décidé d’être heureuse et surtout d’adopter la positive attitude ! Je ne supporte plus les gens qui se plaignent à longueur de temps pour un oui ou pour un non, je ne supporte plus ceux qui se créent des problèmes, et je supporte encore moins ceux qui me disent ça :

  • Tu as de la chance Chloé de toute façon tu réussis toujours tout..
  • Si j’étais toi, j’irais voir un psy
  • Tu as trouvé un travail ?  Parce que dis donc tu es resplendissante
  • Tu es bien souriante Chloé ? Parce qu’avec tout ce que tu as vécu..
  • Quel rayon de soleil tu es ! Tu as fait comment ?
  • Ça va, ton père il ne te manque pas trop ?
  • Tu fais comment pour être aussi souriante ?
  • et bien d’autres choses encore…

Le poids des mots

Le poids des mots n’est pas toujours facile à gérer. J’ai appris à ne plus rien répondre à toutes ces personnes, j’ai appris à les ignorer. Mais au fond ça me touche et ça m’a poussé à réfléchir et vous écrire cet article.
Le mot « resplendissante » c’est celui qui revient sans cesse après le mot « travail ». Ne plus travailler, être au chômage a une connotation plutôt négative. D’ailleurs, je ne me présente pas comme ça. J’ai plutôt répondu ces dernières semaines suivant l’interlocuteur en face, que j’étais en recherche ou que je travaillais pour moi. Les deux réponses sont assez justes. Je n’ai aucun problème avec l’une ou l’autre et j’assume tout à fait mes choix.

Mais je pense surtout que la majorité se trompe. Nul besoin de travailler ou d’être au chômage pour sourire et être heureuse. L’un peut tout à fait aller sans l’autre. Selon moi, se renfermer sur soi, faire la tête et être tout le temps pessimiste, ne changera rien à la situation.

En étant plus sereine, plus souriante et plus heureuse aussi, j’ai davantage de chance d’attirer des choses et des personnes positives vers moi, vous ne pensez pas ?

Heureusement pour moi, sur les réseaux sociaux, je n’ai eu que de la bienveillance face à ces derniers mois parfois très difficile. Je suis d’ailleurs contente de pouvoir aider quelques uns ou quelqu’unes à avancer, de manière plus positive ou même à commencer le sport ! C’est toujours un réel plaisir de vous partager le fond de mes pensées et si je peux vous aider c’est encore mieux.

Lâcher prise et avancer

Alors ce soir, j’avais simplement envie de vous dire que je vais beaucoup mieux. J’ai appris à prendre du temps pour moi, j’ai appris à ne rien faire, j’ai appris un peu à lâcher prise (et je continue d’apprendre), j’ai appris à vivre sans repères. C’était certainement une des choses les plus difficiles, mais j’ai appris à me construire de nouvelles habitudes et supprimer celles qui n’ont plus lieu d’être. Je me suis créée un nouvel emploi du temps avec des zones de travail (notamment une pour mon activité blog/bijoux et une seconde pour la recherche d’un emploi), mais aussi des séances de sport et des moments plus cool.

Aller mieux, c’est aussi accepter de pleurer de temps en temps, quand ça monte et même quand ça ne prévient pas. C’est aussi accepter ses peurs et mieux les gérer. C’est important d’avancer tout en sachant que la vie n’est qu’une succession d’allées et venues, d’opportunités, de rencontres où rien n’est jamais acquis.

Je connais mes forces et mes faiblesses et je sais désormais que la pratique du sport m’aide à évacuer certaines tensions. J’ai aurais jamais pensé dire ça, mais je pense que c’est la décision de l’année qui me procure le plus de bien être à l’heure actuelle.

Qu’importe l’avenir, je continue de vivre l’instant présent et je me fiche de savoir ce que vous pensez de mes choix et de ma manière d’avancer. On a tous notre bagage à traîner, et n’oubliez pas que nous sommes les seuls à pouvoir décider d’être heureux et de briller sur cette terre.

Merci à celles et ceux qui prennent des nouvelles régulièrement car au delà des réseaux sociaux et de l’image positive que je donne, je ne raconte pas toute ma vie ni le fond de mes pensées. Bien sûr je ne joue aucun rôle à travers les écrans et j’essaie d’être moi à 100%. Néanmoins, il y a des choses sur lesquelles je ne préfère pas m’étaler..

Je vous souhaite une belle soirée et on se retrouve mardi pour un nouvel article. D’ici là adoptez vous aussi l

Previous Post Next Post

1 Comment

  • Reply Laura L. Insaniam 1 avril 2019 at 12 h 21 min

    Le positif amène le positif… cette phrase est peut-être bateau ou cul-cul, n’empêche que c’est vrai !
    Trouver le positif en chaque chose c’est faire preuve d’une force incroyable, et c’est ce que tu arrives à faire depuis plusieurs mois maintenant, alors bravo à toi
    Je me dis toujours que chaque chose arrive pour une raison. Alors oui tu en as bavé, mais c’est certainement pour te donner de la force pour la suite.. Bisous

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.