Humeur

Juste quelques mots…

Juste quelques mots pour apaiser mes maux…

On est samedi, il est 1h du matin et plutôt que de dormir ou sortir comme tout le monde, je viens de m’écrouler en sanglots sur mon canapé. Sans raison apparente puisque je traîne sur des sites de mode et de décoration en vue des prochains articles pour le blog. Je me sens vidée, j’ai l’impression d’être dans un tunnel où seules les mauvaises nouvelles tombent les unes après les autres.

J’en ai très peu parlé sur les réseaux sociaux, bien que si vous me suivez sur Instagram vous avez peut-être compris, à demi-mots la situation. Depuis un an et demi, mon papa est touché par un cancer, c’est un glioblastome (une tumeur cérébrale). J’en avais un peu parlé dans mon article Never give up!

Depuis un an et demi, il se bat jour après jour malgré ce chemin semé d’embûches et de mauvaises nouvelles. Depuis un an et demi, j’ai appris à vivre avec la maladie et tout ce que ça implique. Mais c’est finalement pendant ces 15 jours de voyage au Canada que j’ai pris conscience de ce qu’il vit. Une douleur, une crise d’épilepsie, un mouvement de main non contrôlé, un souffle lent, des pas plus compliqués, des dizaines de médicaments et compléments alimentaires, des difficultés qui s’accumulent et des diagnostics qui tombent comme si le ciel nous tombait sur la tête. Janvier, août, encore une tumeur, encore une chimiothérapie ! J’ai envie d’appuyer sur pause et que l’on profite de notre papa comme avant.

Avant, on pouvait rire et blaguer sur tout, maintenant il faut prendre sur soi et chaque parole est interprétée selon l’humeur de celles et ceux qui sont là. Prendre sur soi, relativiser sans cesse, être forte et courageuse, et puis parfois lâcher prise et pleurer… Cette impuissance me rend folle, c’est tellement difficile de ne rien pouvoir faire. Comme toi papa, on ne va rien lâcher et on va continuer de vivre, d’être courageux, de lancer des blagues, de sourires, de manger, de se faire plaisir, bref de profiter de la vie !

C’était important pour moi, de vous dire qu’au delà des photos Instagram et d’un sourire, peut se cacher une toute autre vie.. Je sais que certains et certaines se diront « elle a osé le dire » mais tant pis, ça fait partie de ma thérapie, oser mettre des mots sur ce que je ressens actuellement. Merci pour votre bienveillance et votre soutien au quotidien, amis, proches, connaissances voire même vous inconnu ! Je vous embrasse et vous souhaite un très bon week-end !

« Tu ne sais pas à quel point tu es fort jusqu’au jour où être fort reste la seule solution. » Bob Marley

« C’est dur d’avoir envie de protéger quelqu’un et d’en être incapable, fit observer Ange. On ne peut pas protéger les gens, petit, répondit Wally. Tout ce qu’on peut faire c’est les aimer ». John Irving

 

Previous Post Next Post

8 Comments

  • Reply christelle 25 août 2018 at 8 h 38 min

    courage….faute de mots, je t’embrasse et t’envoie tout mon soutien dans cette terrible epreuve que doit etre la maladie.

  • Reply Line Lebe 25 août 2018 at 8 h 39 min

    Je pense loin de là que cet article est inutile. Pour l’avoir vécu, l’impuissance résume bien souvent des situations.. Même si bien des fois, seule notre présence les aident et encouragent à se battre. En retour, nous avons parfois l’impression de n’avoir « servi à rien » alors qu’on y met tout notre coeur. Nous sommes si nombreux à être ou avoir été touchés par cette situation, et pourtant on ose pas en parler car la façade doit restée lisse et souriante ! Je te souhaite du courage à toi et ta famille pour continuer à passer ces épreuves.

  • Reply Maeva 25 août 2018 at 9 h 03 min

    Je pense bien à toi, à vous, très souvent

  • Reply Blues 25 août 2018 at 9 h 40 min

    Courage et profite un max
    Je te comprends tout à fait car j ai vécu exactement la même chose. ….

  • Reply MamaFunky 25 août 2018 at 9 h 41 min

    Je comprends que trop bien ce que tu peux ressentir. Mon papa s’est battu pendant 1 an contre un cancer des poumon. On l’a appris 2 jours après la naissance de mon fils. Autant te dire que cette année de combat, j’ai plus que tout, voulu avoir une année « normale » . Profiter de mon papa d’avant. Sans cette maladie. Sans ces chimio.
    Et puis il fallait être forte face aux enfants. ET finalement on la trouve cette force. Et il faut continuer à faire « presque comme avant ». Pour ton papa aussi car il en a besoin.
    Je t’envoie tout mon soutien.

  • Reply adrienne 25 août 2018 at 10 h 07 min

    c’est tres important de vider ton sac, de pleurer un coup, d’ouvrir le flot et de relacher la pression ne serait-ce que pour un instant. tu es humaine et tuvas le droit d’etre triste et de t’ouvrir…
    on a vecu plusieurs cancers egalement (ma mere, mes deux grand-meres), et je comprend tout a fait ces incertitudes, cette douleur sourde, tes peurs…
    tiens le coup, tenez le coup,… profitez d’etre ensemble quand les jours sont « bons ».
    je t’envoie et a ta famille beaucoup de courage <3

  • Reply jessbricole 25 août 2018 at 14 h 52 min

    Oh ma belle !!! Je comprends tout à fait ce que tu subis ! Mon père a eu un cancer il y a dix ans maintenant, mais je me rappelle encore du choc que j’ai eu quand il nous l’a appris.
    Je te souhaite tout le courage du monde ainsi qu’à ton papa pour passer cette douloureuse épreuve
    Bisous

  • Reply Daily Kat 27 août 2018 at 13 h 02 min

    C’est bien au contraire, de parler ou écrire quand on va mal. Ce monde virtuel ne nous laisse pas le choix de montrer ce qu’est la réalité quotidienne et je te trouve très courageuse d’en parler dans ce post. Oh combien je comprends ta douleur et ta peine ! Profites bien de chaque instant avec ton chèr papa et sous forte !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :