New Zealand

Un an au bout du monde

Il y a un an jour pour jour, je partais seule à la découverte de la Nouvelle-Zélande. A la fois stressée, triste de quitter ma famille et mes amies, mais aussi excitée à l’idée de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et de changer de vie.

Wellington

Je ne m’attendais pas à vivre une expérience aussi bouleversante et enrichissante pleine de rebondissements et de découvertes.

J’ai vécu une année folle, une année que je ne suis pas prête d’oublier. Je suis partie grâce à Véro & Ludo. Ils m’ont permis de découvrir ce chaleureux pays pendant un an. En partant seule, j’avais quelques objectifs bien définis: améliorer mon anglais, oser, aller de l’avant, vaincre mes peurs et tout un tas d’autres choses. Finalement, je ne suis pas restée seule très longtemps mais au moins j’ai réussi à vivre un an loin de mon confort habituel. Comme vous le savez, j’ai rencontré énormément de personnes dont une en particulier, Jo. Il est toujours en Nouvelle-Zélande pour quelques mois supplémentaires. J’en profite pour lui souhaiter un très bon anniversaire même si je ne suis pas à ses côtés aujourd’hui.

IMG_8703

A Auckland

Lors de ce voyage, j’ai vécu des choses que je n’aurai jamais pensé vivre. Moi qui suis plus habituée à des tenues mode ou chic, j’ai fini par adopter mes baskets et mon K-way aussi facilement que mes ballerines et ma veste. J’ai aimé me surpasser et je dois beaucoup à Jo surtout lors des randonnées. J’ai vu des paysages absolument magnifiques comme à Abel Tasman ou encore à Milford Sound. Des plages de sable fin, de l’eau turquoise, des otaries, des montagnes, des sommets enneigés, des lacs, des cascades, du soleil, de la pluie et parfois même un mix de tout cela. C’est la première fois que la nature m’aura autant émerveillée.

La Nouvelle-Zélande c’est magnifique.

Pancakes Rocks

Pancakes Rocks

J’ai testé l’aventure pendant 9 jours lors de notre roadtrip en van dans l’île du sud. Je vous en reparlerai prochainement plus en détails.

Et comme pour chaque expérience, il y a aussi eu des moments un peu moins drôles. De gros doutes mélangés à de la peur, le sentiment que tout s’écroule et que rien ne se passe comme on l’avait imaginé. Au bout de trois jours, j’avais même envie de sauté dans un avion puis de revenir en France. Mais finalement, je ne regrette pas d’être restée un an.

Hukka Falls

Hukka Falls

A ceux qui voudraient se lancer mais qui hésitent, je n’ai qu’un mot: osez. Osez prendre le risque de changer vos habitudes, osez ouvrir votre esprit vers l’inconnu. Je suis fière d’avoir sauté le pas, maintenant je n’ai plus peur de parler en anglais, je suis fière d’avoir vécu une incroyable expérience en tant que Kitchen Hand, je suis fière d’être restée et d’avoir accompli une partie de mes objectifs.

Osez l’inconnu, osez voyager !

// Où me retrouver //

Twitter // Facebook // Pinterest // Google + // Instagram

Publicités
Previous Post Next Post

5 Comments

  • Reply Un bouquet de plumes 4 novembre 2014 at 13 h 16 min

    j’ai fait la moitié de mes études à l’étranger, j’ai eu cette chance
    le plus dur à été de me réadapter à la France (ce pays de râleurs qui n’a pas idée des conditions de travail & co des autres pays, souvent plus accueillant), avec le temps, je me dis que notre pays est une bonne base entre deux voyages (je penche de + en + pour l’Irlande btw). Xx

    • Reply dailyaboutclo 4 novembre 2014 at 14 h 01 min

      Maintenant que je suis de retour en France, je trouve que la Nouvelle-Zélande ressemble à l’Irlande tant au niveau des paysages et de la météo :)
      Mais j’ai beau râlé pour la météo, la NZ me manque déjà..Le temps de la réadaptation n’est pas évident pour ma part.

  • Reply Margaux 15 novembre 2014 at 14 h 00 min

    Merci pour ce bel article. J’ai moi aussi osé tout quitter pour faire le tour du monde, et comme toi je ne regrette pas une seule seconde d’avoir quitté mon confort. Partir c’est dur, mais être bien loin de chez soi pendant tout ce temps, s’assumer, assumer ses décisions c’est encore plus dur je trouve. Mais au final, ça nous construit, ça nous renforce et ça nous accompagne toute la vie ! Bravo pour ce parcours. J’imagine que le retour en France n’a pas du être facile, la NZ est tellement belle.

    • Reply dailyaboutclo 15 novembre 2014 at 14 h 05 min

      Merci pour ton témoignage, en effet le retour en France n’est pas ce qu’il y a de plus simple…

  • Reply Autumn - Daily about Clo 27 novembre 2014 at 8 h 00 min

    […] mois s’est écoulé depuis mon retour de Wellington,  un long mois seule, à réfléchir à ma vie, mes envies, mes amis et mes ennuis aussi. Pour […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.